La vidéo

Le texte

Querelles Du Sérail

Ciel ! après tes splendeurs qui rayonnaient naguères,
Liberté sainte ; après toutes ces grandes guerres,
Tourbillon inouï ;
Après ce Marengo qui brille sur la carte,
Et qui ferait lâcher le premier Bonaparte
A Tacite ébloui ;

Après ces messidors, ces prairials, ces frimaires,
Et tant de préjugés, d’hydres et de chimères,
Terrassés à jamais ;
Après le sceptre en cendre et la Bastille en poudre,
Le trône en flamme ; après tous ces grands coups de foudre,
Sur tous ces grands sommets ;

Après tous ces géants, après tous ces colosses,
S’acharnant malgré Dieu, comme d’ardents molosses,
Quand Dieu disait : va-t’en !
Après ton océan, république française,
Où nos pères ont vu passer Quatrevingt-treize
Comme Léviathan ;

Après Danton, Saint-Just et Mirabeau, ces hommes,
Ces titans, — aujourd’hui cette France où nous sommes
Contemple l’embryon !
L’infiniment petit, monstrueux et féroce !
Et, dans la goutte d’eau, les guerres du volvoce
Contre le vibrion !

Honte ! France, aujourd’hui, voici ta grande affaire :
Savoir si c’est Maupas ou Morny qu’on préfère,
Là-haut, dans le palais ;
Tous deux ont sauvé l’ordre et sauvé les familles ;
Lequel l’emportera ? l’un a pour lui les filles,
Et l’autre, les valets.

Bruxelles, janvier 1852

Victor Hugo, Les Châtiments

Les illustrations

Querelles Du Sérail de Victor Hugo dans Les Châtiments - Peinture de Jean-Léon Gerome - La terrase du sérail - 1886
Querelles Du Sérail de Victor Hugo dans Les Châtiments - Peinture de Jean-Léon Gerome - La terrase du sérail - 1886
Victor Hugo - Photographie par Etienne Carjat - 1876
Victor Hugo - Photographie par Etienne Carjat - 1876

Le pdf

Le pdf du poème Querelles Du Sérail de Victor Hugo et du recueil Les Châtiments seront bientôt disponible.

Laisser un commentaire