La vidéo

Le texte

À Un Poëte Aveugle

Merci, poëte ! — Au seuil de mes lares pieux,
Comme un hôte divin, tu viens et te dévoiles ;
Et l’auréole d’or de tes vers radieux
Brille autour de mon nom comme un cercle d’étoiles.

Chante ! Milton chantait ; chante ! Homère a chanté.
Le poëte des sens perce la triste brume ;
L’aveugle voit dans l’ombre un monde de clarté.
Quand l’œil du corps s’éteint, l’œil de l’esprit s’allume.

Paris, mai 1842.

Victor Hugo, Les Contemplations

Les illustrations

Le pdf

Le pdf du poème À Un Poëte Aveugle de Victor Hugo est disponible dans le recueil Les Contemplations :

Laisser un commentaire